Schéma de l'installation

Le schéma ci-dessous présente les éléments nécessaires au fonctionnement d'une installation de chauffage comprenant un poêle bouilleur, un ballon ECS et un ballon tampon de stockage. Ce schéma représente une installation dotée d'un système solaire thermique, le poêle vient donc en appoint lorsque c'est utile.
L'installation peut tout à fait fonctionner sans la partie solaire, il faut dans ce cas prévoir une autre source d'énergie pour réchauffer votre eau lorsque le poêle n'est pas en marche, notamment en été. Voir schéma ici.

-

Cliquez sur l'image pour l'ouvrir en pleine page.

Raccorder poele bouilleur reseau chauffage

-

Le groupe de chargement

Cet organe comprend un circulateur, lui même piloté par la régulation, une vanne thermique qui permet de ne pas laisser de l'eau trop froide entrer dans l'échangeur du poêle, et 4 piquages.

Le circulateur est activé par la régulation dès que la température minimale est atteinte. Généralement, on fixe la température minimale aux alentours de 55 à 60°.

La vanne thermique protège le poêle contre la corrosion : lors de la combustion du bois, il y a formation de fumées acides et de cendres basiques. Les bases ne présentent aucun inconvénient pour les métaux, mais l'acide les corrode. Les fumées contiennent de la vapeur d'eau. Lorsqu'elle se condense, elle absorbe les acides présents dans les fumées. La température à laquelle la vapeur de l'eau se condense est appelée point de rosée. Selon le combustible, la valeur du point de rosée varie : on trouve fréquemment les données suivantes 40 à 45° pour le bois sec, 50° pour du gaz naturel, un peu moins pour le fioul. Et pour du bois pas bien sec ?  En choisissant une vanne thermique réglée à 55 ou 60°, on se place au dessus de ces valeurs, d'autant qu'au niveau de la paroi, si l'eau d'un côté est à cette valeur, les gaz de l'autre sont plus chauds.

Il faut donc éviter que la vapeur d'eau se condense dans le poêle, et aussi dans les conduits de fumée.  Lorsqu'on met le poêle en marche, l'eau contenue dans les tuyaux entre le poêle et le groupe de circulation anti-condensation va tourner en circuit fermé jusqu'à ce que la température  de la vanne thermique (généralement 55 ou 60 degrés Celsius) soit atteinte. Et tout au long du fonctionnement du poêle, elle assurera que l'eau qui retourne au poêle est à une température suffisante en mélangeant l'eau froide provenant du ballon avec une partie de l'eau chaude sortant du poêle bouilleur.

La vanne thermique du groupe de chargement est un élément indispensable pour la longévité de l'installation.

-

La soupape d'écoulement thermique

La soupape d'écoulement thermique est un élément de sécurité qui permet d'éviter la création de vapeur en cas de dysfonctionnement du système. Lorsque les calories ne sont plus évacuées du poêle bouilleur, par exemple si le circulateur tombe en panne ou s'il y a une coupure de courant, la température de l'échangeur monte durant la combustion. Lorsque la température arrive aux environs de 90 à 95 ° selon les modèles, la soupape d'écoulement thermique va refroidir le poêle en injectant de l'eau froide, soit directement dans dans l'échangeur principal, soit dans un serpentin qui va alors refroidir l'échangeur principal. On évite alors qu'un train de vapeur se propage dans le réseau créant de dilatations anormales, la détérioration de certains éléments de l'installation, voire des risques de brûlure.

C'est un élément indispensable de l'installation pour votre sécurité.

-

La régulation

Elle permet de distribuer l'énergie collectée dès quelle est disponible (quand on atteint la température minimale telle que décrite plus haut), soit vers le ballon d'eau sanitaire, soit vers le ballon tampon de chauffage et/ou vers le réseau radiateur. Une vanne motorisée, pilotée par la régulation, détermine la provenance de l'eau froide que l'on va réchauffer (nous positionnons cette vanne sur l'eau froide et non sur le chaud car les systèmes électriques et électroniques ont une meilleure durée de vie à froid, le résultat pratique est le même : l'eau chaude ira dans le réservoir dans lequel on a puisé l'eau froide).

Traditionnellement, on la programmera avec une priorité à l'eau chaude sanitaire : on ne fait pas de chauffage tant que l'eau sanitaire n'est pas chaude. Certaines régulations permettent d'inverser facilement cette priorité. On peut y déterminer les températures de consigne, et généralement une fois l'eau sanitaire à la température souhaitée, on chauffera exclusivement le ballon tampon

-

La distribution d'énergie

Lorsqu'on a besoin d'énergie, on démarre le circuit de distribution. Le circulateur de chauffage assure l'alimentation des radiateurs en puisant l'eau chaude dans le ballon. A noter que sur le schéma proposé, si le poêle bouilleur est en fonctionnement, on puise directement l'eau provenant du poêle avant qu'elle aille chauffer le ballon. On gagne ainsi en réactivité, et si le ballon n'est pas dans une zone chauffée de la maison, on évite ainsi astucieusement de perdre de l'énergie : le ballon tampon n'intervient que lorsqu'on est en 'surproduction momentanée ' d'énergie.

Classiquement, le piquage du réseau radiateur sera fait au plus haut dans le ballon tampon.

-

Le remplissage du réseau 

Une vanne est prévue à cet effet. Elle peut être placée à n'importe quel endroit du réseau.

-

Le vase d'expansion le manomètre et la soupape 

Ils sont reliés au réseau en permanence : le vase d'expansion doit être dimensionné en fonction du volume total du réseau et de la plage de température qu'on a prévu d'atteindre. En général 10% du volume du réseau suffisent largement. La soupape permet d'évacuer de l'eau du réseau si la pression venait au augmenter de manière anormale. Comme la ceinture de sécurité sur une voiture, elle ne sert qu'en cas d'accident.

Il faut autant que faire se peut éviter les vannes sur le circuit : chaque fois que l'on ferme une vanne on isole une partie du circuit de ces deux éléments de sécurité, on risque donc d'endommager le circuit. Si néanmoins on installe des vannes, on prendra cette précaution élémentaire d'en retirer les poignées pour les accrocher par exemple à la soupape de sécurité pour nous rappeler le risque qu'on prend en les utilisant - le fait de ne pas laisser les poignées sur les vannes évite des manipulations hasardeuses et dangereuses pour le circuit.

Pour la partie solaire, nous vous recommandons le site www.solaire-diffusion.eu et sa boutique en ligne.